jeudi 26 janvier 2012

Rendez-vous le 1er mars!

Merci à toutes et à tous pour vos encouragements!
En deux jours le blog a eu une audience énorme, c'était inattendu, et ça fait vraiment plaisir!

Malheureusement, il ne s'agit pour l'instant que d'un avant-goût, car je ne vais pas pouvoir l'alimenter tout de suite de façon régulière, toute seule c'est un peu dur de pondre un article par jour (ou même tous les deux jours), surtout si je veux qu'ils aient une certaine qualité.
Je vous propose donc, pour ne pas vous lasser tout de suite, de fixer l'ouverture officielle de ce blog au 1er mars. D'ici là, j'aurai eu le temps de vous concocter plein d'articles, et ils pourront être publiés de façon régulière, fluide, sans délais foireux.

Celles (et ceux) qui sont intéressées pour participer sont les bienvenues et peuvent m'écrire un mail à voileusemag@gmail.com


Claire

mardi 24 janvier 2012

L'Ecosse: voyage au pays des fantômes


Certains rivages se méritent, et l'Ecosse en fait partie. Mais si la navigation y est difficile, à cause des forts vents d'ouest et des courants de marée, la beauté des paysages rencontrés chaque jour est à couper le souffle.
Avec ses 16 490 kms de côtes, l'Ecosse a de nombreuses façades à nous montrer. La multitude d'îles à l'Ouest et au Nord font autant d'abris que de dangers, et de mystères à sonder. Traversée de part en part par le Canal Calédonien, qui traverse le célèbre Loch Ness, l'Ecosse se laisse découvrir de l'extérieur comme de l'intérieur. Un pays aux multiples mystères, que l'on ne se lasse pas d'explorer.
Petit tour d'horizon, dans un pays où les fantômes et les monstres marins sont omniprésents.

L'Ecosse et ses dangers

L'un des principaux dangers de la navigation en Ecosse est la combinaison de forts courants de marée, et de la présence de nombreuses îles, îlots et rochers, peu balisés. Les courants entre l'Irlande et l'Ecosse, et dans les Lochs, atteignent facilement 6 noeuds, voire 8 dans certains Lochs. Il faut donc bien choisir le moment de passer ces endroits délicats, et la consultation minutieuse de documents nautiques est indispensable avant de programmer sa navigation.
L'Ecosse est aussi très exposée aux forts vents d'Ouest, qui balayent ses côtes à chaque dépression. Les petites îles peuvent servir d'abri, mais elles peuvent aussi détourner le vent qui changera alors de direction et peut aussi forcir dans les couloirs entre les îles. En revanche, l'Ecosse étant plus au Nord, et souvent plus proche du centre dépressionnaire, les tempêtes passent généralement plus vite, et il est rare de rester coincé au port plusieurs jours à cause du mauvais temps. Les meilleurs mois de l'année sont bien évidemment juillet et août, mais depuis quelques années le printemps peut être aussi très agréable.
Enfin, les ports et marinas sur cette côte sont rares, et assez espacés. Il faudra souvent parcourir entre 30 et 50 milles nautiques avant le prochain port, et ces marinas sont parfois perdues dans la campagne loin de la ville censée les abriter. Cependant, de nombreuses îles offrent des abris pour différents types de temps, et il faudra s'assurer avant de partir de disposer d'un ou plusieurs mouillages conséquents.

Les coins à découvrir


Il y a de nombreux coins magiques à découvrir en Ecosse. Vous ne pourrez pas les voir tous, souvent la météo et la marée décideront pour vous. En voici quelques-uns, découverts à pied ou en bateau.
- Crinan Canal
Le Canal de Crinan permet de traverser la presqu'île de Kintyre, dont le contournement peut prendre du temps, et exposer le bateau au mauvais temps et aux forts courants de marée. La traversée du canal et de ses quinze écluses, dont onze à actionner soi-même, peut prendre la journée. Mais c'est une promenade agréable, à l'intérieur de la campagne écossaise, où l'on peut faire une pause et en profiter pour se dégourdir les pattes, sur le chemin de randonnée qui longe le canal.
A Crinan, un petit resto et un pub sympathique vous accueillera avant de reprendre la mer ou de mouiller dans le port, juste à la sortie du Canal.
Du côté d'Ardrishaig, il vaut mieux continuer sur quelques milles vers le Sud, pour aller s'abriter à Tarbert, charmant petit village de pêcheurs, où vous pourrez vous arrêter à la marina, et trouver toutes les commodités nécessaires. Pas moins de quatre pubs et presque le double de restos vous attendent sur le front de mer de ce petit village coloré. Si vous montez jusqu'au château en ruines sur la colline, vous pourrez admirer le Loch et l'île d'Arran juste en face.


- Islay
L'île d'Islay offre plusieurs possibilités de mouillage, au Sud ou à l'Ouest. La seule marina de l'île est située à Port Ellen, et est ouverte au Sud-Ouest. De là,on peut partir se promener dans l'île, à pied ou en bus, et découvrir l'une de ses nombreuses distilleries.
Lagavulin offre un mouillage abrité, au pied de la distillerie, dans une anse sauvage, habitée par des phoques.

- Loch Ness and the Caledonian Canal
Le canal calédonien traverse l'Ecosse de part en part, le long d'une faille géologique appelée "the great glen". Il permet de relier Corpach (près de Fort William) à Inverness. Long d'environ 100 km, il permet de relier la mer du nord à l'océan atlantique en évitant le passage au nord de l'Ecosse par le redoutable Pentland firth. Les quatres lochs traversés par le canal sont: Loch Lochy, Loch Oich, Loch Ness et Loch Dochfour. Pour les plus rapides, la traversée peut durer une journée, mais il est aussi très agréable de profiter de cette traversée et de s'arrêter visiter de l'intérieur l'Ecosse profonde.



- Tobermory et Isle of Mull
Tobermory est LE petit village des îles écossaises, avec ses maisons colorées qui bordent le front de mer. Situé au Nord-Est de l'île de Mull, juste à l'entrée du Sound of Mull, il offre un bon abri des vents dominants. On peut se balader à pied et y visiter la distillerie du whisky du même nom.
- Helmsdale et Wick
De l'autre côté du Canal Calédonien, une fois passé Inverness, on peut se diriger vers le Nord del'Ecosse et s'arrêter dans ces deux villes, l'une sur la côte Nord-Est, l'autre dans les Shetlands. Des marinas qui offrent un abri sûr, et de très jolies villes à visiter.

La faune et la flore

L'Ecosse offre à tout visiteur une vie sauvage très riche et variée. Les paysages, souvent semblables à ceux de notre Bretagne, sont caractérisés par leur grande diversité de végétaux et de relief. Les collines et montagnes des Highlands sont surtout composées de fougères, bruyère, d'ajoncs et d'herbes hautes. De temps en temps on y voit des prés très verts où broutent des moutons ou des "Heilan' Coo", les vaches à longs poils caractéristiques de cette région!


Les forêts plus à l'intérieur des terres (au bord du Canal Calédonien) sont composées de feuillus, et d'autres de résineux, et sont toujours très fournies.
Les îles à l'Ouest sont souvent plus rases, et leur végétation ressemble un peu à celles des Highlands, mais où les prés dominent et sont bordés de fougères et d'ajoncs.

La faune est également très riche, surtout la faune marine. On peut y voir de nombreux oiseaux, cormorans, fous de bassan, fulmars boréaux, et même les fameux "puffins", macareux moines toujours plus difficiles à voir. Les dauphins ne se cachent pas, les phoques non plus, et l'on peut même croiser parfois un requin qui se promène dans un Loch! De nombreux "tours opérateurs" proposent des sorties en mer à la journée à la rencontre de ces animaux, et même de baleines. Avec un peu de chance, vous pourrez en croiser une au large des îles!

Les documents à avoir à bord

Vous l'avez compris, la navigation en Ecosse n'est pas  prendre à la légère! Il vous faudra étudier un certain nombre de documents, et les avoir à bord. En voici une petite liste, non exhaustive:
- The Yachtman's Pilot, Martin Lawrence (Imray, Laurie, Norie & Wilson Ltd):
un guide de navigation en plusieurs tomes, qui décrit les dangers de la navigation, détaille les ports et mouillages, ainsi que les coins dangereux: LE guide à avoir!
- Admiralty Sailing Directions, West Coast of Scotland Pilot, (Admiralty Charts and Publications)
Les guides de l'Amirauté, une référence indispensable également.
- Reeds, nautical almanach, Adlard Coles Nautical
l'almanach, comme notre Bloc Marine, qui contient les horaires de marées, les cartes de courants, la description de chaque port du Royaume-Uni.
- Des cartes marines, bien évidemment!! Comme les cartes Imray ou celles de l'Amirauté.


Liens utiles

http://www.visitscotland.com
http://www.rya.org.uk
http://www.ukho.gov.uk  (service hydrographique britannique)
http://www.imray.com (cartes marines)
http://www.metoffice.gov.uk/weather/marine (météo marine uk)
- des sites de récits de croisières:
http://www.escapade-online.fr/
http://journal.belle-isle.eu/2009/02/preparation-croisiere-ecosse/ : un bon article avec plein de conseils pour préparer sa croisière, et encore beaucoup de liens utiles!



Claire G.

lundi 23 janvier 2012

Le tour du monde de Laura Dekker

Photo tirée du blog de Laura Dekker



Laura Dekker a 16 ans et demi, et vient de terminer son tour du monde à la voile en solitaire. Partie un an plus tôt, le 20 janvier 2011, de St Martin, aux Antilles, à bord d'un ketch de 38 pieds Jeanneau Ginfizz baptisé Guppy. Son départ avait été retardé par la justice néerlandaise, qui refusait de la laisser partir seule à bord de son voilier. Après deux ans de combat pour en obtenir l'autorisation, elle a enfin largué les amarres.

Un an et un jour plus tard, la voilà à présent de retour, après avoir traversé Panama, le Pacifique, être passée au nord de l'Australie puis par le cap de Bonne Espérance, forte d'une expérience incroyable. "La navigation a souvent été agréable (...) J'ai souvent vu des dauphins. J'ai eu beaucoup de plaisir et suis très heureuse" dit-elle.


Elle devient ainsi la plus jeune navigatrice à avoir fait le tour du monde à la voile, record officieux jusque-là détenu par Jessica Watson, une jeune autralienne qui avait bouclé en mai 2010, trois jours avant ses 17 ans, un tour du monde par les trois Caps, sans escale et sans assistance.



Bientôt un dossier complet sur ces jeunes navigatrices qui ont réussi à réaliser leur rêve très tôt!



Claire G.

Bienvenue


Bonjour et bienvenue sur mon nouveau blog!

Quelques lignes pour vous expliquer ma démarche:

Depuis quelques temps, j'ai remarqué qu'il n'existait aucun magazine de voile spécifiquement destiné à un public féminin. Or, faire de la voile, pour une fille, ce n'est pas forcément oublier sa féminité*.
Pendant des années, faisant de la voile mon métier, je me suis sentie "bridée" dans ma féminité. Le port de ciré ou bleu de travail, la vie dans un milieu d'hommes (parfois machistes**, oui, encore à notre époque!), ou encore les remarques dès que vous essayez de vous habiller de façon un peu plus "féminine", ne serait-ce que pour une soirée... (des talons? on vous prend pour la secrétaire, ou la "copine de"!)

Bref, tout ça pour dire que n'étant pas spécialement "féminine" avant de me lancer dans ce milieu, au bout de quelques années à essayer de devenir un homme, j'ai craqué. Bottes roses et compagnie. Et me voilà, plus "fille" que jamais, à profiter de chaque occasion pour affirmer ma féminité, allant parfois jusqu'au cliché (ouais, je sais, les bottes roses...).

Persuadée de ne pas être la seule dans mon cas, et que même sans aller jusque là (les bottes roses), il y a suffisamment de femmes et de filles passionnées par la voile tout en aimant également les sujets "futiles" qui caractérisent les magazines féminins, je me suis dit qu'il nous manquait une revue, qui couvrirait tous ces sujets.
Il existe déjà une revue spéciale pour les surfeuses et les cavalières, alors pourquoi pas une pour les voileuses?

N'ayant encore pas d'expérience dans le domaine de la presse, je tente de lancer cette idée d'abord dans un blog, qui s'efforcera de ressembler à un magazine en ligne.

Tout au long de l'expérience, je serai très ouverte à vos commentaires et suggestions qui permettront de faire évoluer le blog. Je serais très heureuse également de pouvoir faire participer celles qui le souhaiteraient par des articles ou des photos, sur des sujets sérieux et pertinents.
Ce blog étant uniquement un loisir, il restera gratuit, ne supportera pas de publicité, et n'apportera à ses auteurs aucun revenu.

Sur ce, je vous laisse car j'ai des articles à préparer!!


Claire


 Histoire de désamorcer un peu les débats stériles, car ce n'est pas trop le but du blog:

*La féminité est un concept totalement vague, si ce n'est qu'il entend au moins l'affublement d'un vagin, d'ovaires, etc... Alors oui, il y a autant de "féminités" que de femmes dans le monde! Et d'ailleurs c'est pour ça qu'il faut que vous m'aidiez, les filles, à faire de ce blog un magazine qui nous ressemble, à toutes!

 **Le machisme dont je parle peut avoir plusieurs formes. Il est ressenti de façon différente par toutes les femmes, et n'est jamais (ou très rarement) ressenti comme tel par les hommes qui en sont à l'origine.
Chaque "discrimination" donne lieu à un ressenti, et chaque ressenti est personnel. Et puis il ne concerne pas non plus la majorité des voileux, hein, ne nous affolons pas!
Après, on ne parle jamais de son inverse... qui existe aussi! peut-être en fais-je preuve? Ce n'est pas mon intention! Pardon, les garçons, la plupart d'entre vous êtes géniaux!

 Enfin, on se voit souvent reproché, les filles, de vouloir se rassembler "entre nous". 
- mais c'est vous, qui vous isolez, nous on vous veut bien, dans notre monde de mecs! 
- oui, oui, nous aussi on vous aime bien, mais au bout d'un moment, (je ne sais pas quelle est la proportion hommes/femmes dans ce milieu de la voile) les discussions de mecs, on en a un peu marre, on a besoin de se retrouver entre filles...voilà!
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...